Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur et nous vous recommandons d’accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

close

PANIER  

Sans articles

0,00 € Frais de port
0,00 € Total

Commander

Newsletter

La Croix, quotidien catholique français, propriété du groupe Bayard Presse depuis 1880.


DU MENSUEL AU QUOTIDIEN

Lorsque paraît en 1880 le premier
numéro de la Croix, le journal est un mensuel. Il devient un quotidien le 16
juin 1883. Si le père Emmanuel d’Alzon (1810-1880), fondateur des
assomptionnistes et des oblates de l’Assomption, est à l’initiative de cette
publication, le véritable promoteur en est le père Vincent-de-Paul Bailly.


Lorsque les augustins de l’Assomption comprennent qu’avec la formule du
mensuel, ils ne peuvent atteindre le nombre requis de lecteurs, ils décident de
convertir la Croix en un quotidien et de vendre celui-ci comme une feuille à un
sou.

La Croix réussit à fédérer certains courants catholiques en
cherchant à se placer au-dessus des partis et des options politiques, mais,
durant l’affaire Dreyfus, elle est cependant violemment antidreyfusarde et
antisémite. Le 25 janvier 1900, la congrégation des assomptionnistes est
légalement dissoute par Waldeck-Rousseau, et la maison d’édition de la Croix, la
Bonne Presse, est rachetée par Paul Feron-Vrau.

LE RENOUVEAU


Pendant plusieurs années, la Croix paraît sous deux formats. Le premier
est celui d’un périodique de petit format destiné à la clientèle populaire, le
second celui d’un journal grand format destiné à un public plus exigeant et plus
cultivé. En 1927, le père Merklen étant devenu le rédacteur en chef, la Croix
ouvre ses colonnes aux questions sociales. C’est elle qui est à l’initiative de
la création de l’Action catholique et c’est grâce à elle que la Jeunesse
ouvrière catholique (JOC) est rattachée à l’Église de France.

La Seconde
Guerre mondiale voit la Croix se replier sur Bordeaux, puis sur Limoges. Le
journal ne cessera de paraître que tardivement, le 21 juin 1944. Il ne sera
autorisé à reparaître que le 1er février 1945.

C’est le père Gabel qui
préside à la relance du journal. Rédacteur en chef à partir de 1949, il
introduit de nouvelles rubriques, comme le sport, le cinéma, la mode ou le
théâtre. Le 1er février 1956, la Croix paraît pour la première fois sans le
crucifix qui orne la « une » du journal depuis sa création. En mars 1968, elle
sort sous un format tabloïd. En janvier 1972, elle devient la Croix-l’Événement.
Le choix de ce nouveau titre dénote une volonté de la rédaction de montrer que
le journal n’est pas seulement un journal religieux, mais un quotidien comme les
autres, attentif aux phénomènes de société.

UN JOURNAL CENTENAIRE


Pour fêter son centenaire en 1983, la Croix-l’Événement se dote d’une
nouvelle maquette, beaucoup plus attrayante, ouvre de nouvelles rubriques et
voit arriver comme rédacteur en chef Noël Copin. Le nombre de ses lecteurs
continue de diminuer, mais la nouvelle équipe menée par Bruno Frappat, ancien
directeur de la rédaction du Monde arrivé en janvier 1995, espère lutter contre
cette désaffection du lectorat à laquelle sont confrontés bon nombre d’organes
de presse français. Le tirage avoisinait les 127 000 exemplaires en 1998.


Collection Microsoft ® Encarta ® 2005. © 1993-2004 Microsoft
Corporation. Tous droits réservés.