Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur et nous vous recommandons d’accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.

close

PANIER  

Sans articles

0,00 € Frais de port
0,00 € Total

Commander

Newsletter

Le Bottin Mondain 1962

Le Bottin Mondain 1962

Le Bottin Mondain 1962

Tout PARIS - Toute la FRANCE

Plus de détails

180,00 €

BOTMON1962

Le Bottin Mondain 1962

Tout PARIS - Toute la FRANCE

1666 pages

 

Le Bottin mondain est l'annuaire mondain français le plus connu

Histoire

Le Bottin mondain fut créé en 1903 par la société Didot-Bottin sous le titre Annuaire du commerce, liste mondaine dans le sillage de nombreux autres annuaires mondains dont le plus ancien d'entre eux, le très élitiste annuaire High Life (fondé en 1879 et réédité depuis 20001) ou le célèbre Annuaire des châteaux (racheté par le Bottin mondain).

Tous ses concurrents ayant disparu progressivement ou ayant été rachetés, il parvint à attirer une clientèle plus aristocratique, radicalement différente de celle de ses cinquante premières années d'existence.

Il présentait à l'origine douze mille inscrits, uniquement domiciliés à Paris et dans quelques communes proches ou d'anciennes résidences royales dont il donne les plans : Levallois, Neuilly-sur-Seine, Saint-Germain-en-Laye et sa forêt, Versailles, le Parc de Saint-Cloud et ses environs, Fontainebleau et sa forêt, Vincennes et son bois.

Jusque dans les années 1950, il réunissait un mélange hétérogène de personnalités des mondes politiques (Maurice Thorez, secrétaire général du Parti communiste, le maréchal Philippe Pétain, etc.), des lettres, de l'industrie (Breguet, Michelin…) des affaires ou de la banque, des professions artistiques (peintres, sculpteurs, musiciens, artistes lyriques…), militaires, universitaires (par exemple Marcel Mauss, Jean Brunhes ou Marcel Poëte) ou libérales (avocats, chirurgiens, architectes…), les personnes issues de la noblesse (ou de la noblesse d'apparence) n'y étant pas encore majoritaires.

Il comportait alors :

- une liste des institutions de loisirs mondains (clubs, théâtres, opéras…), avec un plan et les numéros des places pour réserver ; - la liste indiquant le nom, la profession, les titres, les distinctions, le jour de réception de Madame, les maisons et châteaux, la possession éventuelle d'un téléphone, d'une automobile, de chevaux de course ou d'un yacht. Les députés et les ministres d'État étaient inscrits d'office. Il comportait de nombreuses familles israélites (Durkheim, Halévy, Kaplan, Reinach…) ; dans les premières éditions, on trouve une liste des pseudonymess avec le nom des personnes qui les portent, suivie d'une liste des patronymes des personnes connues sous un pseudonyme ; dans les premières éditions, on trouve une liste de tous les prix de Rome vivants, classés par section ; - une liste de publicités pour des fournisseurs recommandés ; - une liste des stations thermales et balnéaires avec les meilleurs hôtels ; - une récapitulation de la liste mondaine classée par rues à Paris.

Inscription

L’inscription y est gratuite, contrairement à une idée largement répandue, mais les inscrits doivent commander l'ouvrage régulièrement sous peine d'être radiés des listes.

L’inscription se fait par parrainage et dossier. L'âge minimum est de 25 ans, sauf si la personne est chef de famille. Un nouveau venu doit être parrainé par deux personnes déjà inscrites dans le Bottin depuis sept ans au moins. À noter que, si des membres de votre famille proche sont déjà inscrits, il n'y a pas besoin d'être parrainé.

La société du Bottin mondain a la possibilité de refuser toute inscription sans apporter de justification. Les familles du Bottin mondain

Il s'agit d'un annuaire de familles, pas d'un annuaire de personnalités individuelles, ni d'un annuaire du monde des affaires, comme le Who' Who. Cela se voit d'emblée dans sa présentation : « les entrées ne sont pas classées par ordre alphabétique des personnalités, mais par ordre généalogique. Le chef de famille est présenté avec ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants ». Les fonctions professionnelles, en particulier dans les entreprises, n'y sont pas mentionnées, sauf pour certaines professions libérales (médecins, architectes, avocats, etc.) et certains grades supérieurs de la fonction publique (officiers, professeurs d'université, magistrats, préfets, etc.), en résumé les anciennes fonctions non dérogeantes. Il n'est pas pour autant, comme on le pense, réservé aux familles de la noblesse, il comprend toujours une grande majorité de familles de la bourgeoisie ou de personnes de talent, « à 60 % des décideurs ». Les descendants de familles nobles représenteraient 40 % des inscrits selon l'éditeur, mais en réalité beaucoup moins si l'on enlève la noblesse d'apparence, seulement 3 000 familles sur 43 000 noms selon le représentant de l'ANF. Il s'agit d'un ensemble de familles qui sont souvent apparentées ou alliées, ce qui constitue d'ailleurs le premier critère d'inscription. Elles représentent la « bonne société », pour lesquelles les « valeurs » comptent, selon le site de l’éditeur.

Le Bottin mondain a réussi à conserver une image prestigieuse et parvient à attirer la société mondaine, avec une clientèle plus jeune, en particulier grâce au Petit Mondain qui rassemble les numéros de téléphone portable et adresses courriel des enfants (de 13 à 30 ans).

Cyril Grange a réalisée une analyse sociologique de la composition du Bottin Mondain à partir des familles qui y sont répertoriées : Échantillon de 3914 familles étudiées par Cyril Grange de 1903 à 1987 à la lettre T : sur ces familles, 868 sont de noblesse authentiques, 655 sont de noblesse d'apparence, 2391 sont des familles bourgeoises. Les notices

Les informations y sont maintenant toutes contrôlées. Elle comprennent les prénoms, noms, diplômes, titres de noblesse réguliers ou de courtoisie, les décorations, les prénoms et noms des conjoints, l'adresse principale avec le téléphone (fixe et portable), les adresses e-mail, le nom des enfants avec leur date de naissance lorsqu'ils sont mineurs, leur conjoints pour les femmes mariées. De façon facultative, les distinctions, grades ou diplômes importants, les professions, l'appartenance à certains cercles, les résidences secondaires (4 adresses maximum).

Un certain nombre de pictogrammes figurent la possession d'un chateau ou d'un domaine, d'un équipage de chasse à courre, d'une écurie de course, d'un yacht, d'un avion, etc.

(source wikipédia)